4 varitaions Berthilde

 

Je reviens sur ce projet de roman plutôt atypique que ce soit dans l'univers ou le process créatif, et commencé en 2018 si mes souvenirs sont bons (il a pris un peu de retard mais il est en constante amélioration).

A l'origine, "La Géante Serpente" était une nouvelle de six pages écrite en 2008 dans le cadre du concours "Lucette Desvignes". Le thème étant assez large pour l'inspiration ("la route") et la récompense plus qu'intéressante pour le gagnant (1542 euros, soit presque deux fois mon maigre salaire d'employé vie scolaire de l'époque^^), je m'étais lancé sans hésiter, d'autant que le format imposé était de six PAGES maximum et non pas exprimé en kilosignes comme il est d'usage dans le milieu des appels à texte...
Je ne fus pas l'heureux gagnant (aquel cas l'histoire eut été différente), ma "déviation fantastique" n'a pas été retenue par le jury (si ça se trouve, c'était le seul texte avec du surnaturel, j'aurais au moins été cité dans le debriefing du concours^^). Non celle-ci a été attribuée à un texte traitant d'un thème beaucoup plus connu et récurrent: "Israël / Palestine", je vous donnerai le Pdf de ce texte si vous êtes sages, je l'ai encore sur mon PC^^.

En 2016, au sortir d'un lourd épisode dépressif lié à plusieurs deuils, craquages, et déceptions créatives, je me suis donné pour défi d'écrire au moins une novella basée sur mes anciens écrits de concours. J'ai délaissé complètement les AT et autres défis qui, à mon avis, ne rendent pas service au métier d'écrivain même si leur thèmes peuvent âtre inspirants.

Avec "La Géante Serpente", j'ai relevé cependant un défi: reprendre un texte court, même très court pour en faire au pire une novella, au mieux un roman (un seul opus, pas une saga, la fin se suffisant à elle même).
Malgré les hauts, les bas et les difficultés, l'inspiration est toujours là et par effet boule de neige, j'ai étoffé ce texte. Après tout, je connaissais le plan général, les tenants et les aboutissants, ce n'était pas qu'une vague idée en devenir puisqu'il avait déjà été écrit...
La "Géante" est un roman médiéval-fantastique et non fanbtasy car le surnaturel, les forces du bien et du mal s'immiscent dans la réalité du vrai Moyen-âge, plus exactement la fin du XIIème siècle et le tout début du XIIècle: un âge de violences et d'obscurité entre les troisième et quatrième croisade.

Ici, les héros ne sont ni des clercs ni des chevaliers non: j'explore le monde de la paysannerie pauvre. La route est bien connue puisque c'est celle des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.Les gens de ce temps ne ni ignares ni incultes, je me garde bien de les présenter ainsi: non, ils croient en ce qu'ils savent et non en ce qu'ils voient et perçoivent. Or sur la Grand route des anciens, rêves et cauchemars prennent forme, les fées noires hantent la nuit tandis que de jeunes dieux pourraient bien émerger...
je n'en dirai pas plus sur le déroulé de l'intrigue car ce roman a une chute, il n'est peut être pas du genre que l'on relis de nombreuses fois.
Mais je ne "divulgacherai" rien en précisant que sur neuf grands chapitres, il m'en reste trois à rédiger complètement, les plus centraux et les plus sombres, ceux où le merveilleux s'entremêlent le plus étroitement avec la réalité.

En attendant, j'ai mis en album les dessins d'ambiance que j'avais réalisé l'année dernière. Ils ne sont pas des chefs d'oeuvre du genre mais ils retransmettent l'ambiance onirique et malsaine qui règne dans cet opus.

That's all folks!