Je reviens sur ce projet figurinistique un peu fou, très « troll », complètement hérétique mais qui se propose comme un retour à la bonne vieille magie des jeux de notre enfance et loin des dérives dans lesquelles a pu tomber la perfide Albion, j’ai nommé Games Workshop.
Je n’ai pour le moment pas d’idée brillante de monde de « space opera » inédit pour jouer de la figurine, alors je préfère « parodier » celui de 40k afin de le tourner en « projet fan ».

« Space crusade adventures » n’est pas qu’un simple « remaster » de la bonne vieille boîte éditée à l’époque par MB sous licence ; c’est aussi une relecture du monde futuriste avec plus de fun, plus de cohérence militaire, moins de pathos.
Alors bien sûr, tout ce que je vais exposer par rapport à « Adventures » est totalement hérétique et non libre de droit. Mais Games nous a habitués à tant de revirements, de retournements de veste, de changement de background… que j’ai décidé un peu de jouer sans l’arbitre, un peu comme dans un match de foot où celui-ci ne contrôlerait plus rien^^.
« Space crusade adventures » (un titre provisoire de projet qui a duré) se base essentiellement sur le background assez minimaliste du jeu de plateau « Space crusade » années 90 et se propose de réinterpréter le futur qui, pour le coup, n’est pas le 41ème millénaire mais plutôt un 31ème millénaire féroce et plein d’aventures…

Principales différences entre les univers de « Space crusade adventures » et « warhammer 40 000 » :

  • En tout premier lieu le ton de l’univers. Bien sûr, il est guerrier et impitoyable mais il repasse de « sombre darkitude des ténèbres » à « moyen ». Le but est de s’amuser, pas de triper sur les bûchers et autres délires intégristes…
  • Le culte impérial change complètement : dans cette timeline parallèle, l’Empereur est vivant et en bonne santé et il mène ses armées en bon général tout en jouant aussi de diplomatie (tout ne s’obtient pas par la force).
    C’est donc un univers « païen » inspiré des romains et de la religion romaine antique (ça tombe bien, je m’y connais un peu en la matière, je suis ancien étudiant en master d’histoire antique avec cette spécialisation^^). Il n’y a pas d’écclésiarchie (concept que je trouve ridicule) ni d’inquisition (trop barbare et anachronique à mon goût), ces organes sont remplacés par d’autres institutions.
  • Les cultes non chaotiques sont le plus souvent tolérés et généralement assimilés au culte impérial, comme c’était le cas sous l’Empire Romain.
  • Si beaucoup d’extra-terrestres sont inféodés au chaos, qui est une force aussi corruptrice qu’unificatrice (face à la montée des « disciples du chaos », beaucoup de races inhumaines se prosternent et en profitent pour se venger de l’humanité), il en existe beaucoup d’autres parfaitement neutres, inoffensives, voire alliées de l’Empire. Le délire anti xénos n’a plus lieu d’être.
  • Fin des restrictions d’armes à la noix : les unités, qu’elles soient d’élite ou « conventionnelles », portent ce dont elles ont besoin, selon leur spécialité et la situation. Ainsi, par exemple, un petit groupe de space marines portera plus d’armes spéciales ou lourdes. Les fantassins n’ont pas systématiquement des fusils lasers : ceux cis sont parfaits en combat « confiné » mais pas en extérieur, le rayon laser indiquant la position du tireur, les armes balistiques sont plus appropriées.
  • Cet univers n’inclut pas l’hérésie d’Horus. Je passe tout simplement dessus. Non, on ne va pas se refader tout ce background incohérent et rébarbatif, encore moins les romans indigestes qui vont avec.
    Non le chaos, sa force corruptrice à la « Event Horizon » se suffit à elle-même.
  • Les marines du chaos sont essentiellement issus de la corruption récente de marines impériaux que ce soit individuellement, par petits groupes ou par unités entières (plus rare).
    Les marines du chaos ont cependant un vivier de recrutement parmi les pirates de l’espace les plus féroces ou parmi les guerriers du chaos, ces combattants primitifs issus de la populace des mondes-démons.
  • Je reprends nombre d’aspects d’univers qui existaient dans « Rogue trader », la V2 et un peu la v3 de 40k : je veux parler par exemple de la race Squat (les nains du futur), les hommes-bêtes, les légions démoniaques, les mondes-démons et leur populace corrompue etc.
  • A contrario, je ne reprends pas pour ce projet les aliens surpuissants et déséquilibrés que sont les Taus et les Nécrons… Games ne savait plus quoi inventer pour vendre de la figurine à des gamins, il a imaginé des figurines monochromes invincibles. Passons sur cet épisode pathétique. Je ne reprends que les Eldars (normaux ou noirs) et les Orks, qui sont dans la continuité de «Crusade ».
  • Je ne reprends pas non plus les « Tyrannides » en tant que tels : trop impersonnels, trop puissants, pas assez imaginatifs : ils sont trop anthropomorphes pour des saloperies censées venir d’outre-espace. Je ne garde que les Genestealers et je revisite leur background. Après tout, dans « Rogue trader », c’était une menace à part. Dans le cadre du jeu de plateau Space crusade, ils mettaient un peu de piment aux parties.
  • Je ne reprends pas le fluff de la « Garde Impériale » : incohérent, hors propos etc…
    voyons voir, la force principale de défense humaine est formée d’imbéciles qui se soumettent au chaos dès que possible ? Equipement « première guerre mondiale » face à des adversaires qui ont des cockpits en réalité augmentée ? Et non, les blindés sont trop moches, je préfère mes conversions…
  • Dans « Space crusade adventures » : on parle davantage de « Forces impériales » avec beaucoup de diversité dans leur composition et leur équipement. Quand on voit que pas même un régiment de l’armée de terre française ne ressemble à un autre (et c’est très bien ainsi je trouve).

 

Principes de jeu et de collection :

Etant davantage un « créateur d’univers » qu’un gamer, je n’ai pas défini de principes précis de jeu pour « Space crusade adventures ». Je vais au moins « ressusciter » le bon vieux jeu de notre adolescence avec des pièces de rechange et de nouvelles figurines.
J’ai « cannibalisé » au moins quatre vieilles boîtes de « Space crusade » (ce n’est pas un jeu si cher, il a été produit en grande série) et rassemblé, des cartes, des pions, des plateaux…

  • Dans un premier temps, je garde le principe de « petite force space marine » versus « le vaisseau », je vais donc collectionner quelques escouades d’une quinzaine d’hommes avec toutes les combinaisons d’armes offertes par le jeu par le jeu. En effet, je colle et je peints chaque figurine, là où dans le cadre du jeu, on clipsait et déclipsait les armes au début de chaque partie… avec le drame du cassage de tiges ! je ne suis pas assez doué pour poser des aimants, alors j’opte pour cette solution.
  • Je vais tâcher de reconstituer les trois « divisions » space marines de base à savoir les Imperial fists », les « Ultramarines » et les « Blood angels »
  • J’ai eu d’autres idées de « divisions, je vais les peindre et voir pour créer de nouvelles cartes.
  • Je pense faire une collection thématique pour chaque horde du chaos, autour d’une entité précise, d’une légion renégate, d’un vaisseau du chaos.
  • Je pense déjà à des affrontements « en extérieur » mais ils impliqueraient plutôt des forces modestes avec essentiellement de l’infanterie, de l’artillerie plutôt légère, des véhicules légers et quelques règles de « guérilla », rien de bien bourrin donc. On serait à l’échelle du combat entre détachements, scénarisé, pas d’optimisation de points, pas de galettes d’artillerie, pas de titans et pas d’aéronefs : ils ne sont tout simplement pas adaptés à une partie modeste (en revanche, ils font de beaux bibelots).

 

676_1

Premier projet : Space crusade, le « remaster »

Avant de me lancer dans la construction de détachements, de régiments ou de hordes, je vais déjà m’atteler au « remaster » du jeu des années 90, c’est-à-dire le reconstituer sans même penser à y ajouter de nouvelles règles, cartes ou figurines inédites, juste celles existantes.
beaucoup de joueurs disent de crusade qu’il avait un bestiaire « pauvre »… Ce n’est pas du tout mon avis. Il offrait beaucoup de possibilités pour un opus destiné aux adolescents et surtout, il représentait l’équilibre des forces et des créatures en présence.

Le wargame nous a habitués aux armées entièrement composées de marines ou de marines du chaos opposées parfois à des armées à part entière… C’est à mon sens une ineptie : les marines loyaux sont, comme leurs équivalents américains, une force « spéciale » d’élite qui opère soi lors d’opérations toutes aussi spéciales, soi en appui d’unités plus « conventionnelles » (Au Viêt-Nam, le corps des marines appuie les GI de l’armée de terre américaine ou les alliés sud-vietnamiens, sud-coréens ou Thaï). Quant aux marines du chaos, ils sont censés ne pas trop courir les rues : ils s’appuient largement sur des mutants, hommes-bêtes et autres cultistes. La proportion de marines du chaos dans la boîte de base est donc assez représentative de la réalité d’un vaisseau ou d’une horde.

J’ai bien réussi à peindre une escouade Ultramarine, une autre d’Imperial fists. Etant un peu aventurier de nature, j’ai testé un schéma de couleur maison sur une autre escouade : tout brun !
je nomme ces nouveaux gaillards la « Légion Ursa », avec un décorum « nord amérindien ».
Avec les outils actuels, il sera sans doute possible de leur fabriquer des cartes « ordre » et « équipement »…

WP_20190521_010

IMG_20200822_191051

100_0064100_0065



Pour ce qui est des « monstres », ou plutôt des « extra-terrestres » (on considère les marines du chaos comme tels, ils ont perdu leur humanité), étant donné que les pions de renforts permettent de rappeler du monde, je pense qu’il me faudrait environ le double de chaque type de créature présente dans la boîte de base soit :

—      Une quinzaine d’Orks

—      Une trentaine de Gretchins

—      Une dizaine de marines du chaos

—      Une dizaine de droïds

—      Au moins six Stealers, voire dix (ils arrivent par trois dans un des scénarios de « opération dreadnought »)

—      Deux dreadnoughts…

Pour ce qui est des chaoteux, je les équipe aussi de différentes armes lourdes afin de varier les périls…

J’ai normalement tout ce qu’il faut pour reconstituer un « Space crusade de base » niveau plateaux, pions et cloisons (hélas fragiles) à monter. J’avais déjà trié une boîte mais je ne me rappelais plus.
Il yen a trois autres pleines de plateaux supplémentaires (y compris ceux de « Opération dreadnought) et de portes, pions cartes… Un inventaire s’imposerait peut-être, je ne vais sans doute pas avoir besoin de tout ça et il existe des bourses d’achats et d’échanges où les nostalgiques peuvent trouver ce qui leur manque…

 

Prochains objectifs de mission :

En dehors d’un inventaire des cartes et tokens (les plateaux, on en n’a jamais assez et puis ils peuvent resservir pour d’autres jeux), il me faudra rassembler et peindre tout d’abord les « Anges sanguinaires ». Je m’aperçois que j’avais aussi trié assez de marines pour faire deux autres escouades, je vais les peindre selon des schémas « maison » et m’atteler à leur bricoler des cartes dignes de ce nom.

 

IMG_20210825_192341

Il me faudra aussi, comme je le disais précédemment, rassembler les figurines de « monstres » et leur faire un joli schéma de peinture. J’intitule ce projet « Space Hulk 547 », comme dans l’édition MB.

That’s all folks !